Solidaires - Unitaires - Démocratiques

Accueil > Communiqués > Express : Non au démantèlement !

Express : Non au démantèlement !

vendredi 11 septembre 2015

Déclaration unanime des élus (CGT, CFDT, FO, SNJ, SUD) au CE du 9 septembre 2015

Depuis plusieurs jours, la direction du Groupe Altice Média prend l’initiative de fuites dans la presse portant sur la situation de l’entreprise, au mépris de l’information qu’elle doit d’abord aux salariés et à leurs représentants. Insistant notamment sur la rentabilité «  dégradée  » du groupe, elle annonce son intention de redresser les comptes dès 2016.
Loin de dévoiler sa stratégie de reconquête pour y parvenir, elle laisse entendre qu’un PSE sera prochainement annoncé, touchant l’ensemble des activités et des titres du groupe, dans des proportions et des modalités qui seraient d’une brutalité inédite.

Les représentants du personnel de GAM sont indignés par ce projet ahurissant et scandaleux. Ils rappellent que les salariés sont confrontés depuis des années aux suppressions d’emplois et à une rigueur budgétaire extrême : plusieurs centaines de postes de cadres, d’employés et de journalistes ont déjà été perdus, de multiples activités ont été supprimées, les moyens manquent pour continuer à offrir à nos lecteurs des contenus de qualité… Ces coupes dans les effectifs et la masse salariale n’ont jamais permis de redresser les comptes de l’entreprise : pire, elles l’ont appauvrie chaque fois davantage  !

L’arrivée d’un nouvel actionnaire aurait dû briser cette logique de l’échec et du déclin. Mais la nouvelle direction, plutôt que de mettre son énergie et ses moyens dans les développements éditoriaux et commerciaux nécessaires, semble vouloir s’enfoncer toujours plus dans cette ornière. Ce faisant, elle choisit de détruire plutôt que de construire, et montre son mépris pour les salariés et leur travail.

L’ensemble des élus et représentants syndicaux CFDT, CGT, FO, SNJ et SUD s’indignent de cette situation. Ils exigent de la direction du Groupe Altice Média qu’elle renonce à tout projet de PSE et de démantèlement du groupe. La mise en œuvre d’un tel plan déclenchera un conflit majeur dans l’entreprise. La direction en portera l’entière responsabilité.

NON AU PSE ! NON AU DÉMANTÈLEMENT !